Le projet MagnyÉthique mettra à disposition un appartement individuel complété par des espaces de vie communs pour environ 12 à 14 foyers intergénérationnels et interculturels. Le tout dans un esprit d’économie, de partage des espaces et d’écologie.

Capacités

L’esprit de l’habitat participatif à Magny est d’offrir à chaque foyer une zone privative permettant de se retirer et d’aspirer à son calme d’une part, mais aussi de nombreux espaces communs favorisant l’esprit collectif. Nous pensons que le partage des espaces et de certains mobiliers et matériels qui vont avec est un acte écologique, allant à l’encontre de la surconsommation des biens immobiliers, mobiliers et matériels. Les bâtiments de l’écolieu offrent un potentiel énorme pour l’habitat participatif, appartements en RDC, aux 1er et 2d étages. La répartition de quelques appartements va être revue pour améliorer la diversité des offres et ainsi la diversité des foyers (de la personne seule à la famille nombreuse) mais ils peuvent dans leur grande majorité être occupés après un simple rafraîchissement. Ainsi, nous aurons à disposition environ 12 logements entre 35 et 110m² habitables. À cette surface purement privative s’ajoutent les espaces communs : grande salle commune avec bureau associatif, bar et cuisine semi-professionnelle ; buanderie ; chambres d’amis ; bibliothèque et ludothèque, salle de musique ; caves, cellier ; divers ateliers ; sans oublier l’espace permacole commun visant à atteindre une certaine autonomie alimentaire !

La commission aménagements est toujours en train d’étudier la répartition des espaces. Voici une idée approximative des appartements envisagés :

  • 4 T2 dont 2 disponibles
  • 6 T3 dont 2 disponibles
  • 3 T4 dont 1 disponible
  • 2 T5

De nombreuses options sont toujours à l’étude, certains espaces peuvent encore être regroupés, divisés ou finalement avoir une vocation collective.

Vous souhaitez nous rejoindre ? Contactez-nous !

Habitants et futurs habitants

Notre groupe a développé un processus d’intégration pour permettre à chaque (futur) membre d’entrer progressivement dans le projet avant un engagement définitif.

Actuellement, le groupe est composé de :

Yves (60 ans)

Décroissant sans étiquette. Je pratique l’agriculture bio de subsistance dans un but d’autonomie alimentaire, de l’élevage (poules, abeilles, chèvres, cheval), et de la transformation (pain, vin fromage, lactofermentation). Mes passions sont le théâtre, les massages et le chant. J’ai déjà eu plusieurs expériences de projets : projets déjà existants plus communautaires, groupes de discussion, achat de ferme…

Je suis en recherche de partage, d’entraide, et d’un “oasis” avec des activités variées et complémentaires. Paradoxalement j’aime aussi la solitude et ai donc besoin de pouvoir m’isoler ou partager quand j’en ai besoin (même dans le couple).

La parole est engageante pour moi et je fais confiance a priori. Avec mon expérience, le projet est d’abord humain, et si on a des idéaux, il n’y a pas de lieux idéal pour les réaliser.

Claire (55 ans)

J’arrive à un moment de ma vie où la maison en RA est devenue trop grande et éloignée de mon emploi actuel de médiatrice culturelle dans la SCOP Ardelaine avec une certaine polyvalence, deux grands enfants.

Vivre dans un lieu où s’entrecroisent des valeurs sur du partage avait déjà interpellé ma façon de m’organiser quand les enfants étaient plus jeunes. Alors pourquoi pas coconstruire aujourd’hui pour les jours et ans à venir, un lieu de vie “humanimé” avec des espaces partagés? “Promacteur”: “consommacteur” autrement.

Katia et Pascal avec Leya, Elinor et Adriel

Notre famille est composée de Katia, Pascal, et de nos trois enfants Leya (2011), Elinor (2013), Adriel (2015).

Nous nous sommes rencontrés dans le cadre d’une association franco-allemande encadrant des rencontres pour jeunes Français et Allemands. Nous y avons appris la gestion du conflit en travail d’équipe binational, et l’importance de la communication (non violente) comme base du vivre ensemble. Ces principes régissent aujourd’hui encore notre vie de famille. Nous sommes adeptes de l’éducation positive que nous nous efforçons d’appliquer au quotidien, avons pratiqué l’hygiène naturelle infantile, le portage en écharpe et nous essayons depuis plusieurs années et avec toujours plus de réussite au zéro déchet. Lorsque nous voyageons, nous partons en semi-itinérants ou en wwoofing afin d’être au cœur des cultures à découvrir. Pour nous, la vie est un enseignement et apprendre un moteur!

Depuis que nous avons rejoint le groupe, de nouvelles perspectives s’ouvrent à nous, en lien étroit avec nos convictions et idéaux. Nous avons hâte pour nos enfants et nous-mêmes de pouvoir nous y installer et de bénéficier au quotidien des richesses humaines, naturelles, écologiques, créatives et en diverses compétences qu’offrent le projet, son lieu, ses habitants et partenaires. Mais d’ici-là: https://transitionride.home.blog

Katia (38 ans)

Passionnée de pédagogie, je suis une prof très engagée et à l’écoute de mes élèves. Depuis que je suis maman, j’ai approfondi ma réflexion et me forme aux pédagogies alternatives pour en faire profiter à la fois les enfants des autres et bien sûr les nôtres. J’adore l’observation de la nature et approfondir mes connaissances en petites bêtes de tout genre, la musique, les sports en plein-air, les loisirs créatifs, les livres, les voyages, l’interculturel, cuisiner notamment des “mauvaises herbes”, faire mes propres tisanes contre les petits maux quotidiens ou juste pour le plaisir et me passionne pour la permaculture humaine. Et j’adore encore plus partager ou transmettre ces connaissances et passions avec d’autres.

Pascal (36 ans)

Je suis né et ai grandi en Allemagne avant de tomber amoureux de la France pendant mes études. J’adore pratiquer le vélo, mais aussi randonner, lire, observer le ciel et les étoiles, jouer de la flûte. J’aime mon travail d’ingénieur mais souhaiterais lui donner plus de sens, par exemple en créant un lieu de partage autour des sciences – et du vélo ! Les contacts humains me motivent énormément. Je me suis formé en Chartreuse à la fabrication du pain au levain dans laquelle je commence à plutôt bien me défendre et ai ensuite appris à connaitre et travailler avec les céréales de variétés anciennes, en m’inspirant de la slowfood !

Fanny et Guillaume avec Alice et Léonard

Nous sommes un couple avec 2 enfants habitant à Lyon : Fanny, Guillaume, Alice (2013) et Léonard (2015).

Proche des idées de la décroissance nous essayons de limiter notre impact environnemental.

Nous avons fait plusieurs tentatives pour créer ou rejoindre des habitats groupés urbains car nous étions intéressés par l’aspect convivialité, ouverture sur l’extérieur et mutualisation de certains espaces.

Désormais nous cherchons un projet plus dans la campagne avec suffisamment d’espace pour pouvoir en plus gagner en autonomie et en consommation locale (atelier bois, permaculture…)

Guillaume (38 ans)

Ingénieur en informatique, je me pose chaque jour plus de questions sur l’avenir et sur mon rôle dans la société. Je ressens le besoin de faire mieux cadrer mes activités professionnelles avec les valeurs que j’ai développées, notamment de sobriété et de recherche du bien commun.

J’aimerais participer à une société à plus petite échelle, fondée sur l’entraide et la bienveillance, et développer davantage d’autonomie alimentaire et énergétique en se basant autant que possible sur les principes du low-tech (si j’osais résumer : simple, réparable, sobre). Je souhaite partager ma vie entre bon temps, activités militantes, et travail rémunéré, en essayant de faire converger les trois autant que possible !

J’aime chanter, me déplacer à vélo, travailler le bois, réparer des objets, fabriquer des choses ou des bons plats, bien manger… et malgré tout l’informatique (à chacun ses contradictions).

Fanny (34 ans)

Ingénieure en informatique depuis 10 ans, je ressens le besoin de vivre dans un environnement moins technologique, plus proche de la nature. J’ai envie d’apprendre à faire un maximum de choses par moi-même, en particulier en ce qui concerne l’alimentation.

J’aimerais un lieu intergénérationnel où mes enfants auraient des camarades de jeux et des adultes de tout âge qui leur apprendraient des valeurs plus humaines que celles véhiculées par la société de consommation actuelle.

Sinon en vrac : j’aime rencontrer des gens, faire des jeux de sociétés, cuisiner, fabriquer des choses et collectionner des boucles d’oreilles!

Noémie (39 ans) avec Léonis

La naissance de mon fils en 2016 a déclenché des envies de changements concrets, tant dans ma vie professionnelle que dans ma vie tout court. Depuis lors, je m’organise à faire évoluer mon quotidien et mes projets en fonction de mes valeurs afin que l’ensemble fasse sens.

Je suis d’origine végétarienne ;-) et je souhaite privilégier un mode de vie qui respecte les individus et l’environnement dans leur globalité. J’ai à cœur d’être indépendante dans mon « travail » et qu’il soit bénéfique pour un collectif.

Une alimentation saine est importante à mon sens pour viser un bien-être individuel.

On dit de moi que je suis dynamique, joyeuse et engagée. J’ai confiance en l’humain et en l’organisation des rapports humains.

Caroline et Bastien avec Louise et Arthur

Nous sommes un couple avec 2 enfants Louise (2012) et Arthur (2014) qui viennent de Villeurbanne (69). Nous nous sommes rencontrés il y a 17 ans lors de nos études.

Nous partageons des valeurs autour de l’écologie, du lien social et faisons de notre mieux pour éduquer nos enfants avec une parentalité positive. Nous avons participé en famille à un jardin participatif pendant 2 ans ce qui a apporté à toute la famille une meilleure conscience des efforts à faire pour produire ce que nous mangeons.

Nous avons découvert le principe de l’habitat participatif en 2014 et depuis cela nous est apparu comme évident qu’il s’agirait de notre futur mode d’habitat. Nous avons participé à la bourse de l’habitat participatif au mois de décembre 2018 où nous avons rencontré des membres du groupe MagnyÉthique et nous y avons découvert le projet dans son ensemble. Nous avons ensuite rapidement intégré le groupe en janvier 2019 pour décider définitivement de venir habiter au château de Magny dès cet été.

Nous croyons vraiment que l’habitat participatif est une réponse à plusieurs problématiques actuelles : écologique, “un village pour élever des enfants”, entraide, mutualisation des espaces, permaculture…

Caroline (35 ans)

Ingénieur en maintenance ferroviaire et reconvertie à la menuiserie depuis 2017, je fais ces deux métiers en parallèle.

Il y a un an, je disais que je n’étais pas prête à habiter à la campagne, en tout cas pas à plus de 30 min de Lyon mais le projet de Magny est passé par là et me voilà prête et enthousiaste d’y déménager. J’ai vraiment besoin de me sentir plus en lien avec la nature et avec les autres.

Le projet MagnyÉthique a été un véritable coup de cœur pour moi : les personnes qui le composent, l’accueil que nous y avons reçu (notre marraine, les autres membres du groupe) et également la gouvernance qui y est vraiment très bien construite et en même temps évolutive en fonction de ce qui se passe au sein du groupe et de son évolution.

J’aime participer à des projets avec des groupes (cela tombe bien ;-)), apprendre de nouvelles choses, travailler le bois, animer des ateliers de découverte pour tous les âges et j’espère pouvoir bientôt proposer tout ça au sein de MagnyÉthique.

Bastien (35 ans)

J’ai toujours eu une forte sensibilité sur les questions d’écologie qui s’est renforcée dernièrement avec beaucoup de lecture autour de l’effondrement, du low-tech, de la décroissance. La rencontre avec MagnyÉthique s’est parfaitement inscrite dans cette dynamique. Ce projet représente pour moi une mise en pratique ambitieuse de ces principes, rendue possible (même si ce sera difficile) par la force du collectif.

J’ai une formation d’ingénieur informatique et je suis actuellement directeur d’une école informatique en alternance qui m’a apporté une approche humaine de la formation. Je pense que l’informatique doit être au service de l’homme (et non l’inverse…) et apporter du positif, faciliter les usages, tout en ayant une approche “low-tech” du juste usage. Je compte profiter de notre changement de projet de vie pour revoir ma vie professionnelle et amener mes compétences au service d’entreprises ou de collectivités locales.

J’aime : m’amuser, faire des LEGOs avec mes enfants, chercher des solutions à des problèmes complexes, déguster (et peut-être brasser) des bonnes bières, faire du sport (du basket au golf en passant par des travaux/déménagement/jardinage), jouer à des jeux de société, partager un bon repas…

Bruno

Bio à venir : un peu de patience, un papillon se prépare peut-être à quitter son cocon en mettant ses plus beaux habits! ;-)

Manon et Mathieu

Bio à venir : un peu de patience, un papillon se prépare peut-être à quitter son cocon en mettant ses plus beaux habits! ;-)

Bernadette et Samuel avec M. et A.

Bio à venir : un peu de patience, un papillon se prépare peut-être à quitter son cocon en mettant ses plus beaux habits! ;-)

Francisco

Francisco est une chrysalide ‘en sommeil profond’, qui nous aide régulièrement mais ne compte pas emménager à moyen terme avec nous.

Agnès (56 ans)

Une enfance à la ferme, la sobriété de fait et la convivialité au quotidien. L’échange de services, de compétences, la solidarité et la différence accueillie en richesse comme valeurs reçues, vécues.

Une fille de 28 ans à Londres et un fils de 30 ans à Zurich.

Pas de diplômes, des emplois dans l’éducation populaire, animation de rue, quelques détours avant un job de bibliothécaire où tout était à construire pour un public pluriculturel.

Séparée/divorcée depuis 6 ans… alors en voyages (échanges de compétences, vie chez l’habitant), petits boulots et woofing agricoles, forums d’habitats participatifs… en quête de vivre autrement, avec d’Autres. Reprise en mars 2019 d’un emploi de fonctionnaire en médiathèque, comme dans un bocal cernée de WIFI, de hiérarchie (du grec sacré et divin !!), de déshumanisation et consumérisme programmés. Rencontre des MagnyÉthiques la deuxième quinzaine de juillet et l’envie de les rejoindre dans cette aventure humaine et éthique.

Anne avec Matéa et Léo

Nous habitons la région du beaujolais vert depuis 2004, les enfants ont grandit ici . Nous sommes sensible à l’environnement et au petits gestes que nous pouvons effectuer à notre mesure pour répondre au respect du vivant.

Anne

Depuis quelques années je me questionne sur les justes relations entre humains, mais aussi envers la vie par toutes ses formes et consciences.

L’art de vivre que j’essaie de mettre en œuvre au quotidien m’amène à repenser ma manière de consommer, d’habiter, de partager.

Je suis maman de deux merveilleux Êtres qui m’incitent à améliorer chaque pas que je fais. Je suis par nature curieuse et sensible aux domaines de la pédagogie, l’éducation, la santé, les énergies. J’apprécie les balades en nature, prendre le temps de respirer, écouter la musique et aussi le silence, animer des ateliers (peinture, danses, méditation, tai-chi, mandala, …).

Coté professionnel, j’accompagne les enfants à grandir au sein d’une structure collective dont le travail en équipe est essentiel. La richesse d’interaction demande cependant un effort d’ajustement relationnel quotidien.

Vivre sur un éco-lieu en habitat partagé est de plus en plus en résonance avec les valeurs que je perçois être une évidence, tant humainement que matériellement. Se vivre comme étant en interdépendance les uns en rapport avec les autres. Et aussi tous, en rapport avec le monde.

Je me réjouis de rejoindre le projet Magny’Ethique, de grandir, créer, et avancer ensemble.

Matéa (19 ans)

Est en étude des métiers de la mode et du vêtement, se découvre une acuité pédagogique pour guider à la compréhension de certains cours, pour ses camarades de classe. Elle expérimente l’animation auprès de personnes porteuses de handicap en job d’été, une filière qui ne la laisse pas indifférente.

Se passionne pour les livres, le dessin, les cosplays.

A pratiqué l’aviron, pratique le monocycle (basket). Aime écouter la musique.

Léo (17 ans)

Se passionne depuis plusieurs années pour l’acrobatie (tissu aérien), monocycle, boule, rola-bola,… la jongle et la prestidigitation (magie) !

Cette année il découvre le domaine de l’animation, en contrat d’apprentissage dans une maison d’enfants. Il aime lire, jouer (jeux vidéo, jeux de société, activités culturelle et d’expression, activités sportives), découvrir, faire des expériences; il suit les découvertes en astronomie, sciences…

Corinne

Bio à venir : les chenilles prennent des forces avant de peut-être fabriquer un solide cocon ! ;-)

Sébastien

Bio à venir : les chenilles prennent des forces avant de peut-être fabriquer un solide cocon ! ;-)